//Pourquoi faut-il acheter un couteau de cuisine japonais ?

Pourquoi faut-il acheter un couteau de cuisine japonais ?

Les couteaux de cuisine japonais sont connus pour la qualité de leur finition et leur design incomparable. Les japonais sont aussi de bons fabricants de couteaux. Issus de la tradition, notamment dans la forge, les japonais misent sur la qualité de la lame. Leur savoir-faire est incomparable et leur attachement à la tradition leur ont permis de faire partie des meilleurs fabricants de couteaux dans le monde.

Le couteau japonais, un couteau de cuisine haut de gamme

La qualité d’un sabre de samouraï dépendait de la façon dont les fabricants ont façonné la lame. A partir de 1868, le port du sabre fut interdit. Les fabricants ont commencé à forger des couteaux. La dureté du couteau résulte de la qualité de l’acier utilisé. Avant d’être soigneusement découpée selon la forme de la lame, l’acier est chauffé à une température de 800°C ou plus. La lame obtenue est tranchante, souple et la surface est tendre. Contrairement à la céramique, la lame d’un couteau japonais ne se brise pas facilement car l’assemblage d’aciers de qualité donne naissance à une lame épaisse d’une dureté impeccable.

Le couteau santoku, un couteau polyvalent

Utilisé par les chefs cuisiniers japonais, le couteau santoku fait sa réputation dans le monde entier avec sa polyvalence. En effet, sa lame est passe partout. Faisant environ 15 à 20 cm de long, cette lame est tranchante mais la surface est très tendre au toucher. Il est dur et ne se casse pas facilement. Ce couteau dispose de trois tranchants qui permettent d’émincer avec délicatesse les légumes. La lame incurvée facilite la découpe du poisson et pour hacher la viande, il suffit d’un seul passage. Les cuisiniers japonais et européens s’en servent pour préparer et trancher du sushi, des sashimis et du maki. Voilà comment est né le slogan « Le couteau aux 3 vertus » (légumes, viandes et poissons).

Yanagiba, le couteau à sashimi

Le Yanagiba est un couteau à lame rigide et dont l’esthétique est plus fine que le couteau santoku. Ayant la forme d’une feuille de saule, il est principalement utilisé pour la préparation des sushis et des sashimis.  La finesse de la lame permet de trancher adroitement en une seule passe la chair du poisson. Sachant que le poisson utilisé pour le sushi et le sashimi est la dorade, la perche, bref, le poisson à chair blanche ou rouge (saumon), il faut miser sur l’esthétique de la tranche (environ 6mm d’épaisseur pour le sashimi). Le tranchant est net et précis. Les fabricants proposent deux types de couteau Yanagiba : la version « droitier » et la version « gaucher ». Ce couteau est durable puisque l’acier utilisé est d’une bonne qualité.

Usuba, le couteau à légumes.

Également appelé couteau Nakiri, le couteau Usuba est destiné à la découpe des fruits et des légumes. Il a la forme d’un hachoir, avec une large lame et un manche épais. Il peut se présenter en deux formes : « tokyo style » (rectangulaire) ou « osaka style » (arrondi). Par rapport aux autres que nous avons abordé ci-dessus, son poids est plus léger et sa lame encore plus fine, d’où son nom usuba (fine en japonais). Les japonais l’utilisent pour le « katsura-muki », qui est le fait de tailler les légumes grâce à un simple geste sûr et rapide. Puisque la lame est large, on peut s’en servir pour transporter les fruits ou légumes découpés dans la casserole ou le récipient.

Comment entretenir votre couteau japonais ?

Pour garder la précision du tranchant, il faut toujours utiliser une planche en bois comme support de coupe. Bannir toutes surfaces lisses comme le marbre, le verre le granite, l’inox, la casserole ou la poêle. Il faut également choisir le bon couteau japonais selon le produit à couper ou à trancher. Ne pas l’aiguiser à notre guise. Mais l’affuter une à deux fois par semaine est idéale. Après chaque utilisation, le laver avec une eau savonneuse et une éponge, puis rincer à grande eau, sécher et essuyer avec un chiffon doux. Il faut enfin choisir un rangement approprié sans entrechoquer le couteau avec d’autres ustensiles, on risque de l’abîmer ou de se couper en le cherchant. Il est mieux que le couteau soit posé dans une range couteau en bois, près de la surface de travail.

By |2018-04-02T17:25:10+00:00décembre 14th, 2017|Blog|0 Comments

About the Author:

Leave A Comment